Sept mineurs sont morts et cinq sont portés disparus dans l'éboulement d'une mine d'or artisanale dans la province du Sud-Kivu, dans l'est de la République démocratique du Congo, a-t-on appris mercredi de source locale.

 

"Sept creuseurs artisanaux de l’or sont morts ensevelis et cinq autres sont portés disparus, dans un éboulement de terre" survenue lundi sur le site minier Lukamba, dans le groupement de Baliga, dans le territoire de Shabunda, a déclaré à l'AFP Cyrille Lualuba Bendera, président de la société civile locale.

 

"L’incident a été causé par une pluie diluvienne qui s’est abattue sur la région", a-t-il indiqué, ajoutant que l'éboulement "a surpris les creuseurs artisanaux en plein travail, alors qu'ils étaient dans un trou d’au moins six mètres de profondeur". 

 

Sur les 13 personnes qui se trouvaient dans le puits minier, un seul a été retrouvé vivant mais "grièvement blessé. Il a été transporté dans un centre hospitalier", a ajouté cette source.

 

Les sept creuseurs décédés ont été "enterrés sur le lieu de l’accident le même lundi. Les recherches se poursuivent pour tenter de retrouver les cinq autres, morts ou vivants", a encore indiqué M. Lualuba.

 

Les autorités provinciales du Sud-Kivu se sont abstenues de commenter cet accident, dont elles affirment néanmoins être au courant.

 

En RDC, les creuseurs artisanaux travaillent dans des conditions difficiles, sans respect des normes de sécurité. Ils écoulent ensuite leur minerai via des comptoirs qui les revendent à de grosses entreprises étrangères.

 

Les accidents dans les mines exploitées par des creuseurs artisanaux sont fréquents et souvent très meurtriers, mais largement sous-documentés compte tenu des endroits extrêmement enclavés où ils se