La Namibie, où le rejet du vaccin anti-Covid par la population oblige les autorités à détruire les doses périmées avant d'avoir été utilisées, a détecté 18 cas de contamination au variant Omicron, a déclaré lundi le président Hage Geingob.

 

Le nouveau variant a été détecté le mois dernier par une équipe de scientifiques en Afrique du Sud voisine. 

"Il est regrettable que nous soyons obligés de détruire plus de 150.000 vaccins qui ont atteint leur date de péremption parce que ceux qui sont éligibles refusent de se faire vacciner", a déclaré le président lors d'une conférence de presse dans la capitale Windhoek.

 

Seuls 12,1 % des 2,4 millions d'habitants sont jusqu'à présent complètement vaccinés. 

Le mois dernier, un représentant du ministère de la Santé avait déclaré que près de 270.000 vaccins anti-Covid bientôt périmés, en raison de la lenteur du programme d'immunisation et des réticences de la population à se faire vacciner, devraient sans doute être détruits. 

 

"Au lieu de jeter les vaccins, les citoyens qui souhaitent se faire vacciner sont encouragés à le faire", a déclaré le président Geingob, mettant en garde contre des restrictions sanitaires plus strictes sans changement de comportement et en cas de hausse continue des cas.