Le 14 avril a été dévoilé une liste de 18 films, complétée le 21 avril par trois autres films en lice pour la Palme d’or de la 75e édition du Festival de Cannes qui aura lieu du 17 au 28 mai 2022. 2 200 films ont été visionnés par l’équipe du Festival.

 

La composition du jury et l’affiche du festival seront annoncées dans les prochains jours, a précisé le délégué général Thierry Frémaux. La 75e édition du Festival de Cannes ouvrira avec une comédie zombie hors compétition de Michel Hazanavicius, l’un des quatre réalisateurs déjà récompensés de Palme d’or et présents dans cette édition 2022. Coupez ! évoquera la passion du cinéma et la force décisive du collectif dans le cinéma.

 

Boy From Heaven du réalisateur égyptien Tarik Saleh sera le seul film du continent africain présent dans la compétition du plus grand rendez-vous du cinéma au monde. L’histoire raconte le jour de la rentrée d’une prestigieuse université religieuse au Caire quand le grand imam s’effondre, mort, devant les étudiants.

 

Dix-sept ans après avoir présenté A History of Violence, David Cronenberg montrera Crimes of the Future, une plongée dans un monde de corps humains transformés et mutés, avec Viggo Mortenson, Léa Seydoux et Kristen Stewart.

 

Les doubles Palmes d’or Jean-Pierre et Luc Dardenne reviendront avec Tori et Lokita. Deux acteurs méconnus, Pablo Schils et Joely Mbundu, campent deux jeunes exilés en Belgique.

 

La dernière présence de Claire Denis à la compétition officielle remonte à 1988, avec Chocolat. Cette année, elle fête son retour avec The Stars at Noon, un « polar diplomatique », selon Thierry Frémaux.

 

La dernière participation de Jerzy Skolimowski, 83, à la compétition de Cannes remonte à 1989, avec Torrents of Spring, avec Nastasia Kinski. Le cinéaste, considéré comme l’un des grands noms du Nouveau cinéma polonais des années 1960, présentera Hi-Han (Eo).

 

Le cinéaste japonais Hirokazu Kore-eda, Palme d’or en 2018 avec Une affaire de famille, revient avec le road-movie Broker.

 

Le Roumain Cristian Mungiu, lui aussi lauréat de la Palme d’or avec 4 mois, 3 semaines, 2 jours en 2007, défendra son nouveau film, R.M.N.

 

Le réalisateur américain James Gray, autre grand habitué de la Croisette, présentera Armageddon Time, interprété par Anthony Hopkins et Anne Hathaway.

 

Et le Suédois Ruben Ostlund, cinq après avoir remporté la Palme d'or avec The Square, il a réalisé Triangle of Sadness, une comédie avec Woody Harrelson.

 

Quant à Kirill Serebrennikov, le réalisateur russe de 52 va enfin monter les marches de la Croisette. Après avoir quitté la Russie en mars, passé par Paris, il s'est installé à Berlin et présentera au Festival de Cannes un biopic, Tchaïkovski's wife, l'histoire du mariage désastreux du compositeur Tchaïkovski en 1877.   

 

Film d’ouverture (hors compétition)

Coupez ! de Michel Hazanavicius (France)

 

En compétition (liste complété le 20 avril)

Holy Spider d’Ali Abbasi (Iran)

Les Amandiers de Valeria Bruni-Tedeschi (France)

Crimes of the Future (les Crimes du futur) de David Cronenberg (Canada)

Tori et Lokita de Jean-Pierre et Luc Dardenne (Belgique)

Des étoiles à midi de Claire Denis (France)

Frère et Sœur d’Arnaud Desplechin (France)

Close de Lukas Dhont (Belgique)

Armageddon Times de James Gray (États-Unis)

Broker de Hirokazu Kore-Eda (Japon)

Nostalgia de Mario Martone (Italie)

R.M.N. de Cristian Mungiu (Roumanie)

Triangle of Sadness (le Triangle de la tristesse) de Ruben Östlund (Suède)

Decision to Leave de Park Chan-Wook (Corée du Sud)

Showing Up de Kelly Reichardt (États-Unis)

Leila’s Brothers de Saeed Roustaee (Iran)

Boy From Heaven de Tarik Saleh (Egypte)

La femme de Tchaïkovski de Kirill Serebrennikov (Russie)

Hi-Han (Eo) de Jerzy Skolimowski (Pologne)

Le Otto Montagne, de Charlotte Vandermeersch, Felix Van Groeningen (Italie/Belgique)

Un petit frère, de Léonor Serraille (France)

Tourment sur les îles, d'Albert Serra (Espagne)

 

Séances spéciales

Tout ce que nous respirons de Shaunak Sen (Inde)

The Natural History of Destruction de Sergei Loznitsa (Ukraine)

Jerry Lee Lewis : Trouble in Mind d’Ethan Coen (Etats-Unis)

Mi pais imaginario, de Patricio Guzmán (Chili - Documentaire)

The Vagabonds, de Doroteya Droumeva (Allemagne - 1er film)

Riposte Féminine, de Marie Perennès, Simon Depardon (France - Documentaire)

Restos Do Vento, de Tiago Guedes (Portugal)

Le Petit Nicolas. Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux ?, d'Amandine Fredon, Benjamin Massoubre (France - Animation)

 

Séances de minuit

Hunt de Lee Jung-Jae (Corée)

Moonage Day Dream de Brett Morgen (États-Unis)

Fumer fait tousser de Quentin Dupieux (France)

Rebel, d'Adil El Arbi, Bilall Fallah (Belgique)

 

Hors compétition

Top Gun : Maverick de Joseph Kosinski (États-Unis)

Elvis de Baz Luhrmann (Australie)

Novembre de Cédric Jimenez (France)

3000 Years of Longing de George Miller (États-Unis)

Mascarade de Nicolas Bedos (France)

L'innocent, de Louis Garrel (France)

 

Cannes Première

Nos frangins de Rachid Bouchareb (France)

Esterno Notte (Nightfall) de Marco Bellochio (Italie)

Dodo de Panos H. Koutras (Grèce)

Irma Vep, une série d’Olivier Assayas (France)

Don Juan, de Serge Bozon (France)

La nuit du 12, de Dominik Moll (France)

Chronique d'une liaison passagère, d'Emmanuel Mouret (France)

 

Un certain regard

Les Pires de Lise Akoka et Romane Guéret (France)

Kurak Günler (Burning Days) d’Emin Alper (Turquie)

Metronom d’Alexandru Belc (Roumanie)

Retour à Séoul (All the People I’ll Never Be) de Davy Chou (France, Cambodge)

Sick of Myself de Kristoffer Borgli (Norvège)

Domingo y la Niebla (Domingo et la brume) d’Ariel Escalante Meza (Costa Rica)

Plan 75 de Hayakawa Chie (Japon)

Beast de Riley Keough et Gina Gammell (États-Unis)

Corsage de Marie Kreutzer (Autriche)

Bachennya Metelyka (Butterfly vision) de Maksim Nakonechnkyi (Ukraine)

Vanskabte Land / Volada Land (Godland) de Hlynur Palmason (Danemark)

Rodéo de Lola Quivoron (France)

Joyland de Saim Sadiq (Pakistan)

The Stranger de Thomas M. Wright (Australie)

The Silent Twins

 d’Agnieszka Smoczynska (Pologne)

Plus que jamais, d'Emily Atef (Allemagne/France)

Mediterranean Fever, de Maha Haj (Palestine)

Le Bleu du Caftan, de Maryam Touzani (Maroc)

Harka, de Lotfy Nathan (Tunisie)