Après une édition virtuelle en mars en raison du Covid, la 47e Foire internationale d'art contemporain (FIAC) de Paris a réuni de jeudi à dimanche 171 exposants de 25 pays et près de 47.000 visiteurs, ont annoncé lundi les organisateurs.

 

"Cette édition a été marquée par des ventes exceptionnelles dans tous les secteurs, avec le retour des galeristes, collectionneurs, institutions et visiteurs du monde entier, malgré une fréquentation limitée en raison de la surface réduite du Grand Palais éphémère, pendant les travaux de rénovation du lieu historique de la FIAC", selon Jennifer Flay, directrice de cette foire d'art contemporain, parmi les premières au monde.

 

"Le dynamisme de la 47ème édition s'est fait sentir à tous les niveaux du marché ainsi que dans une grande variété de courants artistiques. Parallèlement à sa rétrospective au Centre Pompidou, les œuvres de l'artiste allemand Georg Baselitz ont été particulièrement prisées. Son œuvre +Bad im Flur+ (2021) a été vendue 1,2 million d'euros", souligne la FIAC.

 

Côté peinture figurative, une toile de l'Américaine Alice Neel s'est envolée pour 1 million d'euros. Une œuvre de Keith Haring s'est négociée 4 millions d'euros.

 

Dans le cadre de la FIAC Hors-les-murs, 25 œuvres et installations ont été présentées au Jardin des Tuileries. Jusqu'au 2 janvier, la place Vendôme accueille "Flying Dragon" (1975), une des œuvres monumentales d'Alexander Calder.

 

A la veille de l'ouverture de la FIAC, le 20 octobre, le président français Emmanuel Macron a organisé une réception à l'Elysée avec des galeristes, des artistes, des collectionneurs, des mécènes, ainsi que des directeurs de fondations et d'institutions culturelles, pour adresser "un message de soutien et d'encouragement aux acteurs clés de l'art contemporain en ce moment particulier de relance culturelle et économique de la France", a indiqué la présidence.