La deuxième édition du Nhaa-Hii festival va se tenir du 28 au 29 décembre 2021 à Toulepleu, la capitale de la région du Cavally, sous la présidence de la ministre Anne Désirée Ouloto.

 

Pour cette édition, Nhaa-hii festival s’axera autour de neuf activités dont une table-ronde, une marche de la paix, une parade des tribus, des jeux et concours, une exposition d’objets d’art, la promotion de la médecine traditionnelle, des distinctions des meilleurs promoteurs de paix.

 

Portant sur le thème “le palmier à huile et le raphia dans la vie sociale et économique du peuple Nhaa-Hii: Pratique, résilience et cohésion sociale”, cette activité est initiée à partir du constat de l’absence d’un motif de rassemblement festif, culturel, et fraternel dans sa région , et ayant pour objectif de léguer des valeurs culturelles sûres à la postérité en vue de les rendre pérenne.

 

Prônant des valeurs de paix, de cohésion sociale et de fraternité pour sa région, la ministre Anne Ouloto, en sa qualité de présidente du Conseil régional du Cavally, a pris l’initiative de la création d’un festival dans sa circonscription. “Moment de convivialité, de découvertes et de partage fraternels, autour de la culture Wê, Nhaa-hii est un festival apolitique et fédérateur qui répond non seulement au besoin de rassemblement de ses fils mais aussi et surtout au besoin de développement touristique de la région”, énonce le communiqué.

 

Caractérisé par son hospitalité légendaire, le département de Toulepleu est un espace géographique, culturel et cosmopolite situé dans la région du Cavally, à 700 km d’Abidjan. Il comporte six sous-préfecture, une soixantaine de villages répartis en sept grandes tribus dont trois cantons à ce jour.

 

Les Nhaa-Hii, appellation attribuée aux populations autochtones du département de Toulepleu, ont accueilli plusieurs communautés sœurs avec qui ils vivent en parfaite symbiose. Le choix d’instituer une fête socio-culturelle au cœur de la ville de Toulepleu est expressément orienté vers la promotion du département et de sa culture, gage d’un développement durable.