Les mutilations génitales féminines (MGF), plus communément appelées excisions, désignent l'ablation totale ou partielle des organes génitaux féminins extérieurs et se pratiquent généralement avant l’âge de 5 ans. En Côte d’Ivoire, cette pratique continue de faire des victimes dans les sociétés traditionnelles. On dénombre plus de 38% des personnes touchées par cette pratique, malgré son interdiction sur le territoire ivoirien. Dans ce dossier, Eric Goré s'est rendu dans le nord ivoirien, pour faire le constat.