La Fédération Nationale de l’Industrie Hôtelière de Côte d’ivoire (FNIH-CI) se réjouit de la décision du Gouvernement, concernant le classement des établissements hôteliers et restaurants/maquis. Le mercredi 19 janvier 2022, en Conseil des Ministres, un décret a été adopté à cet effet. Il stipule l’application obligatoire de la norme de classement des hôtels et des restaurants dits maquis.

 

La Côte d’Ivoire aspire à être la 5e destination africaine en terme de tourisme, avec comme objectif plus de 5 millions de touristes par an, selon le ministre Amadou Coulibaly. Pour l’atteinte de cet objectif, "il est important d’avoir des normes de classification de ces différents réceptifs que ce soit des hôtels ou les restaurants dits maquis qui sont une spécificité ivoirienne" a indiqué le porte-parole du Gouvernement.

 

C’est dans cette optique que le décret portant application obligatoire de la norme de classement des hôtels et de la norme de classement des restaurants dits « maquis » a été adopté.

 

"Ces normes élaborées conformément aux standards du Schéma d’Harmonisation des Activités d’Accréditation, de Certification, de Normalisation et de Métrologie de l’UEMOA, s’appliquent à tout établissement d’hébergement touristique et à tout restaurant dit maquis répondant à la définition de la PME" a annoncé Amadou Coulibaly au sortir du Conseil des Ministres.

 

Pour Lolo Diby, président de la Fédération Nationale de l’Industrie Hôtelière de Côte d’ivoire (FNIH-CI), c’est une décision salutaire. "Cela va permettre de classifier nos restaurants et nos maquis, créer un label et nous pensons que cela pourra contribuer à l’atteinte des objectifs de notre politique en matière de tourisme" se réjouit-il.


 

C’est en 1985 que pour la dernière fois, les établissements hôteliers et restaurants de Côte d’Ivoire ont été classés.