Les ministres des Affaires étrangères des pays du G7 réunis en Allemagne jusqu'à la fin de la semaine ont condamné les limitations de plus en plus sévères imposées par les talibans à la liberté des femmes afghanes, notamment désormais obligées de porter le voile intégral en public.

 

“Nous condamnons l'introduction de mesures de plus en plus restrictives, qui réduisent fortement la capacité d'une moitié de la population de participer à la société“ de manière libre et avec des droits égaux, disent les ministres dans une déclaration diffusée jeudi.

 

Ils se réfèrent entre autres à un décret promulgué la semaine passée imposant aux femmes le port du voile intégral en public.

 

Fin mars, les talibans ont aussi fait refermer aux filles les lycées et les collèges, quelques heures à peine après leur réouverture, annoncée de longue date.

 

Ils s'isolent "ainsi un peu plus de la communauté internationale", ont jugé les ministres du G7, les appelant à prendre de "façon urgente" des mesures levant les restrictions imposées aux filles et aux femmes.

 

Les chefs de la diplomatie sont réunis jusqu'à samedi dans la ville de Wangels, sur les rives de la Baltique. Le soutien à l'Ukraine face à l'invasion russe sera au coeur des discussions. 

 

Le G7 rassemble sept puissances parmi les plus riches de la planète : Allemagne, France, Italie, Canada, Etats-Unis et Japon et Royaume-Uni