Le président français Emmanuel Macron, le chancelier allemand Olaf Scholz et le chef du gouvernement italien Mario Draghi sont arrivés en train jeudi matin à Kiev, première visite en Ukraine de ces trois dirigeants européens depuis le début de l'invasion russe.

 

Scholz et Macron ont été vus sur le quai de la gare, Scholz en jean et polo noir, et Macron en complet, accompagné de l'ambassadeur de France en Ukraine Etienne de Poncins, a constaté une équipe de l'AFP.

Le chef de l'Etat français, qui assume jusqu'au 30 juin la présidence tournante de l'Union européenne, a déclaré sur le quai être venu adresser "un message d'unité européenne" et de "soutien" à Kiev "à la fois pour le présent et pour l'avenir".

 

Les trois dirigeants devaient se rendre dans la matinée "sur un site de guerre où des massacres ont été commis", pendant l'occupation russe de la banlieue de Kiev en mars, selon le président français, avant de s'entretenir avec le président Zelensky.

 

 Cette visite longtemps attendue par Kiev intervient à la veille d’une recommandation très attendue de la Commission européenne sur l’opportunité d’accorder ou non à l'Ukraine le statut de pays candidat à l’adhésion à l'UE.

 

MM. Macron, Scholz et Draghi, avaient pris place ensemble dans la nuit de mercredi à jeudi à bord d'un train spécial pour Kiev, depuis le sud-est de la Pologne, selon une équipe de l'AFP.

 

Sur le quai de départ dans la ville de Rzeszow, du personnel de bord attendait les délégations, avec des petits panneaux aux couleurs de la France, de l'Allemagne et de l'Italie. Tout respirait la tranquillité et l'anonymat, exception faite des policiers présents sur le quai. Le train est ensuite parti d'un quai anonyme, au bout d'un chemin de terre.

 

Les trois dirigeants se sont retrouvés peu après le départ dans le coin salon du wagon de Macron pour caler leurs échanges avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

 

Macron, qui arrivait de Moldavie, était en chemise blanche, sans cravate, Scholz en polo noir et Draghi en chemise blanche sous pull léger. Ils étaient assis autour d'une table, Macron et Scholz tout sourire pour la brève séquence images avec les journalistes à bord, dans une ambiance de mini-sommet "roulant".

 

A Kiev, les trois dirigeants devaient également retrouver le président roumain Klaus Iohannis