Rachel Kéké est députée depuis le dimanche 19 juin 2022. La femme de chambre a été élue au second tour des législatives en France. Investie par la France insoumise(LFI), parti de gauche, elle a battu son adversaire Roxana Maracineanu, ancienne ministre des Sports.


Le parcours de Rachel est atypique. C’est en 2000, à l’âge de 26 ans, qu’elle arrive pour la première fois en France en provenance de la Côte d’Ivoire, sa terre natale. Elle commence à travailler comme coiffeuse puis apprend les métiers de l’hôtellerie. C’est dans ce secteur d’activité qu’elle va faire carrière et se révéler à la France.


En 2019, elle est l'une des porte-paroles de la grève des femmes de chambre de l'Ibis Batignolles où elle travaille. En sa qualité de militante de la Confédération générale du travail (CGT), elle va revendiquer et obtenir de meilleures conditions de travail et une hausse des salaires.


La nouvelle députée veut "nettoyer" l’Assemblée nationale. Elle prévoit y porter la voix des sans voix qu’elle appelle les "invisibles" : femme de chambre, femme de ménage, agent de sécurité, aide à domicile, aide-soignante, etc.


Naturalisée française en 2015, cette mère de 5 enfants habite les Sorbiers, une cité de Chevilly-Larue (Val-de-Marne) d’où elle a lancé sa campagne pour les législatives. Elle a obtenu 50,3 % des voix, devenant députée dans la 7e circonscription du Val-de-Marne.