Le ministre des Eaux et Forêts, Laurent Tchagba a mobilisé les partenaires au développement, mercredi 12 mai 2022 à la COP 15 lors d’un panel sur la ‘’politique zéro déforestation pour les chaînes d’approvisionnement agricole : comment maximiser les impacts positifs et minimiser les impacts négatifs sur les producteurs et les pays producteurs’’.

 

Ce panel organisé par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) avec la participation de l’Union européenne, de l’Agence française de développement (AFD), du Sénat et de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, a été l’occasion pour M. Tchagba de plaider auprès des partenaires pour leurs appuis à la Côte d’Ivoire dans l’Initiative d’Abidjan.

 

« Nous rêvons qu’ensemble, main dans la main, nous fassions des plaidoyers pour plus de moyens de mise en œuvre de la stratégie de reforestation, car seule la réhabilitation d’un couvert forestier favorable au développement d’une agriculture durable peut sauver le monde », a indiqué le ministre des Eaux et Forêts.

 

Au cours de cet échange, les participants ont fait l’état réel des forêts en Côte d’Ivoire, les politiques et mesures mises en œuvre par le gouvernement pour éliminer la déforestation notamment celle liée à la production agricole.

 

L’initiative d’Abidjan constitue une réponse globale et intégrée qui vise tout d’abord à créer les conditions d’une durabilité environnementale, à replacer ensuite le secteur agricole dans un rôle puissant de création d’emplois et de revenus, à produire enfin un équilibre social qui garantisse à toutes les couches de la société, le droit à une alimentation équilibrée et à une vie plus décente.

 

D’un montant de 1,5 milliard de dollars (environ 700 milliards FCFA) pour une durée de cinq ans, l’Initiative d’Abidjan est organisée en quatre points principaux.

 

Il s’agit de la lutte contre la déforestation et sur la restauration des forêts qui vise à restaurer 20% du couvert forestier ivoirien d’ici la fin de la décennie, l’amélioration de la productivité agricole à travers la mécanisation et la restauration des sols, les actions en vue de rendre les chaînes de valeurs actuelles plus durables avec « une transformation locale plus significative, pour générer davantage de richesses et d’emplois , surtout pour les jeunes et les femmes » et l’identification des chaînes de valeur du futur, « respectueuses des sols et qui vont résister au changement climatique ».

 

Notons que la COP 15 se tient actuellement en Côte d’Ivoire du 9 au 20 mai 2022.