La direction de la mutualité des œuvres sociales en milieu scolaire (DMOSS) plaide en faveur maintien et l’accompagnement dans le système éducatif, des élèves en situation de vulnérabilité, sans distinction de sexe, dans la mise en œuvre du projet “Droit à l’éducation inclusive et maintien de la jeune fille à l’école”.

 

La DMOSS a fait ce plaidoyer, jeudi 16 juin 2022 à Daoukro, auprès des administrations décentralisées, des collectivités territoriales et de toute la communauté de la région de l’Iffou, lors d’une rencontre initiée avec l’appui financier du Canada, en collaboration avec le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA).

 

Le plaidoyer vise à aider les élèves vulnérables pour l’atteinte de leur projet de vie. Il va amener la communauté à réfléchir et à trouver les vulnérabilités assorties de solutions, de recommandations et trouver des personnes ressources pour le suivi et l’atteinte des objectifs, a expliqué le coordonnateur DMOSS de la région de l’Iffou, Kéhi Zibo Constant.

 

Le préfet de Ouellé, Soro Sana, a rappelé que l’éducation pour tous et de la jeune fille fait partie des Objectifs du millénaire pour le développement. Il a déploré la faible prise en compte du Genre due à des vulnérabilités qui annihilent les efforts du gouvernement pour la scolarisation de la jeune fille. Il a exhorté les communautés locales à prendre le relais afin de pérenniser les acquis réalisés.

 

Le projet “Droit à l’éducation inclusive et maintien de la jeune fille à l’école” couvre 12 directions régionales de l’Education et de l’Alphabétisation.