La ville de Bouna, dans la région du Bounkani, a désormais une garnison, centre de santé des armées, ouverte à l’ensemble des populations pour leur prise en charge médicale, a appris l’AIP.

 

Sis au quartier Dassikélédougou, en face de la Coopec de Bouna, le centre est fonctionnel depuis le 1er août. C’est une initiative des autorités de la gendarmerie nationale dans le cadre du rapprochement armée-population.

 

On y trouve un plateau technique doté de matériel biomédical et d’appareils de pointes, des salles de consultations, des laboratoires et des salles d’hospitalisations pour la prise en charge adéquate des patients.

 

L’ouverture de ce centre apparaît, pour des habitants de la ville, comme un véritable soulagement car, ils estiment qu’il va désengorger l’hôpital général de Bouna où il est enregistré un grand flux de malades.

 

Le service médical de la garnison est dirigé par le médecin-capitaine de gendarmerie. Cet officier, qui est la tête d’un personnel qualifié composé d’infirmiers diplômés des armées, tous appartenant au corps de la gendarmerie, invite les populations à s’approprier ce centre.