Le ministre des transports, Amadou Koné, a échangé lundi 11 octobre 2021 avec les dirigeants et travailleurs de l’usine Gonfreville sur les perspectives de sa réouverture prochaine par la volonté du gouvernement.

 

Il s’agissait pour lui de les rassurer de l’engagement de l’ensemble des cadres de la ville de Bouaké et du gouvernement de tout mettre en œuvre pour que cette usine de filature et de tissage puisse reprendre pleinement ses activités.

 

Cette rencontre d’échange était également l’occasion pour lui et le maire de Bouaké, Nicolas Djibo, de discuter avec leurs hôtes de leurs propositions de relance de l’usine Gonfreville.

 

"Il y a un plan de relance de l’usine qui est en cours d’élaboration au niveau du ministère du commerce et de l’industrie. C’est donc bon que nous ayons ce dialogue pour enrichir ce qui est en train d’être fait et rassurer aussi les uns et les autres que le gouvernement est à la tâche pour ouvrir effectivement l’usine Gonfreville", a expliqué le ministre Amadou Koné.

 

Il a également saisi l’occasion de cette rencontre d’échange pour demander aux responsables et travailleurs de l’usine Gonfreville non seulement de faire confiance au gouvernement sur ce dossier, mais aussi et surtout de garder patience parce qu’il s’agit de faire un travail rigoureux afin que cette usine soit compétitive pour ne pas fermer aussitôt ouverte.

 

"Le tout n’est pas d’ouvrir cette usine, mais il faut qu’elle soit compétitive parce que si elle n’est pas compétitive elle va fermer du fait de la concurrence internationale. On leur a donc demandé de faire confiance au gouvernement qui est à la tâche pour que l’usine ouvre et qu’elle ouvre de façon pérenne", a-t-il indiqué.

 

Le directeur général de l’usine Gonfreville, Maxime Zunon, s’est dit soulagé et rassuré à la suite de ces échanges qui attestent de la volonté réelle du gouvernement de faire siège cette relance définitive des activités de Gonfreville qui va permettre d’offrir des emplois la jeunesse de Bouaké et de sa région.