Le président de la COP 15, Abou Bamba, a rétrocédé au gouvernement, plus de 55 000 pièces de matériels et d’équipements non utilisés. Composées de matériels informatiques, de sonorisations, de mobiles et de bureaux ont été intégrés dans le patrimoine de l’État. Ces équipements seront mis à la disposition des administrations publiques, des organisations de la société civile et également dans le secteur privé.