Dans la nuit du 06 au 07 octobre dernier, une institutrice en poste dans le département de Sandégué, dans la région du Gontougo, a été victime de viol par des inconnus. Depuis lors, l’on assiste à une vague de protestations au sein du corps enseignant, conduit par le réseau des institutrices dynamiques de Côte d’Ivoire, qui a à cet effet, produit une déclaration pour apaiser les tensions et appeler leurs camarades à la retenue. Selon la présidente du réseau, Nadège Sepi Diabagaté, "Les enquêtes sont en cours pour faire la lumière sur cette affaire".