La Côte d’Ivoire et l’Agence française de notation d’impact environnemental Genesis ont signé, jeudi 12 mai 2022 un partenariat sur la certification des projets destinés à la restauration des sols, dans le cadre de la 15è conférence des parties de la convention des Nations unies sur la lutte contre la désertification (COP 15).

 

Ce partenariat dénommé Memorandum of Understanding (M.O.U) vise à suivre l’impact des projets de restauration des sols financés par le programme « Initiative d’Abidjan » ou Abidjan legacy program. L’objectif étant de résoudre la problématique de la dégradation des sols conformément à la composante liée à la qualité du sol dudit programme.

 

Le ministre de l’Agriculture et du Développement durable, Kobenan Kouassi Adjoumani a indiqué que l’accompagnement de l’Agence de notation GENESIS interviendra à tous les niveaux du processus et fournira périodiquement un rapport d’impact indépendant visant à mesurer, rapporter et vérifier.

 

Il s’agira, selon lui, d’identifier les pratiques agricoles qui allient efficacité environnementale et économique, de communiquer l’impact environnemental des programmes dans la durée aux différentes parties prenantes, en l’occurrence le Gouvernement, les bailleurs de fonds et les organisations internationales et enfin de certifier les productions agricoles pour les marchés internationaux.

 

"Ce Mémorandum qui constitue un point de départ pour un partenariat futur, permettra à notre pays, la Côte d’Ivoire, de relever le défi de la mise en œuvre effective d’Abidjan Legacy Program", a-t-il fait savoir.

 

Pour le président de Genesis, Quentin Sannié, la question environnementale et la capacité à émettre une information transparente sur l’impact des activités agricoles vont devenir indispensables pour assurer les débouchés aux filières agricoles.

 

Selon lui, les pays et les acteurs qui choisiront de s’engager en pionniers dans cette transparence seront les gagnants des marchés de demain. Il s’est dit fier de trouver un partenaire comme la Côte d’Ivoire qui a envie de faire des filières d’excellence en sollicitant une agence qui va apporter des notations objectives sur l’impact environnemental de ses activités.

 

Lundi, le Premier ministre Patrick Achi avait présenté L’Initiative d’Abidjan à l’ouverture de la COP 15.

 

Ce programme constitue une réponse globale et intégrée qui vise tout d’abord à créer les conditions d’une durabilité environnementale, à replacer ensuite le secteur agricole dans un rôle puissant de création d’emplois et de revenus, à produire enfin un équilibre social qui garantisse à toutes les couches de la société le droit à une alimentation équilibrée et à une vie plus décente.