L’ONG « Agir Contre la Tricherie » a organisé une conférence autour du thème : "la tricherie en milieu scolaire : sens interdit", le mercredi 18 mai 2022 au Centre de Formation et de Perfectionnement aux Métiers de l’automobile (CPMA) de Vridi. Il s’agissait pour les organisateurs, d’instruire les stagiaires de cet établissement d’enseignement technique, sur les causes et conséquences de la tricherie en milieu scolaire en période d’examen de fin d’année.

 

Toucher les jeunes afin de mettre fin à la tricherie en milieu scolaire et de faire d’eux des acteurs de promotion envers leurs amis, est l’objectif que recherche l’organisation non gouvernementale « Agir Contre la Tricherie ». Pour les responsables de l’ONG, il faut sensibiliser tout acteur du système éducatif ivoirien.

 

"Si une personne triche pour devenir médecin, policier ou enseignant, quelle formation ou encore, quel soin sera-t-elle en mesure de prodiguer alors qu’elle-même n’a pas le niveau pour le poste occupé ?", s’est interrogé Haïdara Lamine, conseiller d’orientation au CPMA. Selon lui, les apprenants d’aujourd’hui devraient tourner le dos à ce phénomène, afin d’obtenir de bons rendements scolaires. Il a également fait savoir qu’un tel fléau a toujours des répercussions sur la société.

 

Il convient aussi de noter que, l’ampleur d’un tel phénomène implique deux parties prenantes : les apprenants d’une part et d’autre part, les enseignants. "Nous sommes des élèves, nous allons bientôt composer aux examens, mais si nos enseignants, qui doivent donner l’exemple nous réclament de l’argent, que devrons-nous faire ?" s’interroge Aïcha, une des stagiaires du Centre de Formation et de Perfectionnement aux Métiers de l’automobile.

 

Face à cette préoccupation, les membres de l’ONG « Agir Contre la Tricherie » et le personnel administratif, demandent que les responsables de tels agissements soient traduits devant les juridictions compétentes afin de pouvoir répondre de leurs actes, rappelant par ailleurs aux apprenants de choisir la voie du travail, de l’honnêteté afin de pouvoir parvenir à leurs fins.

 

Les membres du corps enseignant ont prodigué des conseils, aux élèves présents et ont profité de l’occasion pour faire part de leurs expériences personnelles, afin de leur faire comprendre, qu’étant élève, ils ont eux aussi été confrontés à ce fléau.

 

Il faut rappeler que, depuis quelques années, le gouvernement ivoirien à travers le ministère de l’Education nationale, a décidé de faire de la lutte contre la tricherie en milieu scolaire, l’une de ses priorités afin de redorer l’image de l’école ivoirienne.