Le directeur général du Conseil régional du Cavally, Marcellin Doh Dibahi, a décliné, jeudi 19 mai 2022, lors de la cérémonie de lancement de la phase de consultation des états généraux de la jeunesse locale, l’intérêt de cette phase.

 

Il a souligné qu’elle est l’occasion indiquée pour permettre à cette jeunesse « responsable» de répertorier, elle-même, les différentes difficultés et les pistes d’actions afin que des leviers soient actionnés pour leur autonomisation.

 

M. Doh a expliqué que la présidente du Conseil régional du Cavally, Anne Désirée Ouloto, en liaison avec d’autres élus, notamment les maires et les sénateurs de la région, ayant pris le pool de la situation des jeunes et s’étant interrogés sur les mécanismes à mettre en œuvre pour leur permettre de se responsabiliser davantage, ont estimé qu’il faut les mettre au cœur d’un processus. D’où la décision d’organiser les états généraux de la jeunesse du Cavally.

 

Le directeur général a noté qu’un atelier préparatoire de lancement de ces états généraux s’est tenu à Abidjan le même jour. Il s’agit de la deuxième phase, celle de la mise en route et/ou mise en mission sur le terrain des différentes équipes.

 

Pour lui, il est donc important que cette mission consultative soit menée dans de très bonnes conditions pour permettre à cette jeunesse de pouvoir mettre à disposition les résultats/actes de leurs consultations pour qu’à un niveau supérieur, le niveau institutionnel, la ministre Ouloto puisse prendre action auprès du gouvernement et de bailleurs pour pouvoir appuyer la jeunesse du Cavally.