"La Côte d’Ivoire a fait le choix de la cohésion nationale" a déclaré Kouadio Konan Bertin, Ministre de la Réconciliation et de la Cohésion nationale, à l’occasion de la journée internationale de la paix, célébrée le 21 septembre de chaque année. Devant un parterre de personnalité, dont Kobenan Kouassi Adjoumani, Ministre d’Etat, Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural, représentant le Premier ministre Patrick Achi, il a dit travailler, pour aboutir à une Côte d’Ivoire véritablement réconciliée.

 

"Nous avons connu des divisions et en ce jour consacré à la paix, nous invitons les Ivoiriens à la consolider. La Côte d’Ivoire a fait le choix de la cohésion et de la paix" a déclaré le ministre de la Réconciliation. Il fait savoir aussi que, cette journée de célébration est l’occasion pour lui d’exhorter à promouvoir la paix sans relâche, dans le quotidien des populations. La liberté, le bonheur, l’égalité, rien n’est accessible sans la paix.

 

Le monde connaît des discriminations raciales et il appartient aux dirigeants d’assumer leurs responsabilités, face aux actes de violence et de haine, afin qu’ils s’emploient à remédier aux maux qui, en profondeur, sapent la cohésion entre les peuples, d’où le thème de cette célébration « Mettre fin au racisme. Bâtir la paix ».


 

Selon Kobenan Kouassi Adjoumani, en Côte d’Ivoire, ce thème appelle chacun de nous à œuvrer au renforcement de la paix que nous avons ensemble conquise par des sacrifices importants. "Après les pages sombres d’hier, chaque occasion pour consolider la paix doit mobiliser tous les acteurs socio-politiques, car le mouvement de la pacification et de la réconciliation est une victoire pour nous" a-t-il dit.

 

Philippe Poinsot, coordonnateur résident des Nations Unies en Côte d’Ivoire, a pour sa part exprimé l’attachement de l’organisme onusien à la paix, qu’il juge comme étant une mission à chacun de nous.

 

Cette cérémonie a également été rehaussée par la présence des ambassadeurs américain, suisse, gabonais, égyptien, chinois et belge résident en Côte d’Ivoire.

 

La note artistique a été assurée par le duo humoristique Zongo et Tao, et le groupe les Galiets, rentrés à Abidjan après une dizaine d’années d’exil.