Meta (ex Facebook), a organisé le Forum sur l'économie numérique et l’innovation ce jeudi 28 juillet à Abidjan. A cette occasion, devant les autorités ivoiriennes et les participants à l’activité, Ilunga Mpyana, Responsable des Politiques Publiques chez META, a affirmé que le groupe est ouvert aux collaborations et partenariats avec les organisations et entreprises publiques et privées.

 

Le groupe Meta, dans sa volonté de se rapprocher de ses millions d’utilisateurs, a convié ceux de la Côte d’Ivoire à une rencontre. Ensemble, ils ont échangé sur le rôle et la contribution de l'innovation numérique dans divers secteurs au développement socio-économique du pays.

 

"Chez Meta, notre approche s’inscrit dans la vision de la Côte d’Ivoire. La stratégie de développement 2020-2025 du pays, souligne l’apport du numérique. Ainsi, nous voulons contribuer à généraliser l’accès à internet, augmenter la productivité liée à l’utilisation d’internet et créer un volume d’emploi important via le numérique", a souligné Ilunga Mpyana.

 

Les réseaux sociaux occupent aujourd’hui une place de choix dans nos sociétés. De nombreuses entreprises s’en servent pour se faire connaitre, booster leur activité etc. Une étude réalisée en Côte d’Ivoire indique que 50% des PME ont noté que les réseaux sociaux les ont aidés à démarrer leur activité tandis que 80% disent qu’ils ont permis de les faire connaitre.

 

"En Afrique, il y a 28% de personnes connectés sur internet. En Côte d’Ivoire, c’est 34% de personnes connectées. Nous voulons emmener plus de personnes à se connecter à internet en collaborant avec des fournisseurs d’internet et les entreprises de téléphonie mobile", a déclaré Ilunga Mpyana. Meta veut aussi "encourager l’utilisation responsable des plateformes numériques via l’éducation numérique (programme Mon Univers Digital). Le groupe californien travaille déjà avec les autorités étatiques, des partenaires privés, pour un environnement sain, tout en encourageant l’innovation".

 

Meta (qui regroupe Facebook, Messenger, Instagram, WhatsApp, Oculus etc.) offre plusieurs possibilités, plusieurs opportunités pour tout le monde. "C’est l’internet de demain qui se construit aujourd’hui. Le metaverse qu’on imagine aujourd’hui, vous le verrez dans 15 ou 20 ans", a conclu Ilunga Mpyana.

 

Au cours du forum, le représentant du ministre de la Communication et de l’Economie Numérique, ainsi que celui du Ministre du Tourisme, ont décliné les visions de leurs départements qui entendent impulser et/ou participer à la révolution numérique. Ce fut aussi l’occasion pour la Fondation Jeunesse Numérique, de présenter son programme d’accélération de Startup WehTech, un exemple de collaboration entre un organisme public et Meta.