L'Union européenne condamne la cyberattaque menée vendredi contre plusieurs sites gouvernementaux ukrainiens et mobilise tous ses moyens pour aider Kiev, a annoncé à Brest le chef de la diplomatie européenne.

 

"Nous avons convoqué une réunion d'urgence des ambassadeurs du comité politique et de sécurité de l'UE pour voir comment on peut agir et quelle assistance technique apporter à l'Ukraine", a précisé Josep Borrell qui préside une réunion informelle des ministres des affaires étrangères de l'UE à Brest (Ouest de la France).

 

L'attaque s'est produite dans un contexte de vives tensions entre Kiev et Moscou et une impasse dans les pourparlers menés par les occidentaux pour éviter un nouveau conflit armé en Ukraine.  

 

"L'attaque ne peut être imputée, car on n'a pas de preuve, mais on peut imaginer" qui est derrière, a souligné Josep Borrell.

 

"C'est exactement le genre de chose que nous craignons, ce genre de cyberattaques hybrides", a déploré la ministre suédoise Ann Linde. "Nous devons voir qui en est responsable et être très fermes dans notre réponse", a-t-elle insisté.

 

Son homologue allemande Annalena Baerbock n'a pas souhaité réagir. "On ne peut pas encore se prononcer", a-t-elle déclaré. Mme Baerbock se rend à Moscou "la semaine prochaine" pour des entretiens "à tous les niveaux".

 

"La diplomatie, surtout dans les moments de crise, se caractérise par une grande persévérance, une grande patience et des nerfs solides", a-t-elle commenté. Aucune "fuite de données personnelles" n'a été constatée dans l'immédiat après la cyberattaque contre des sites gouvernementaux en Ukraine, ont annoncé vendredi les services de renseignement ukrainiens.